Samedi, 24 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 59 s

Marina de Chicoutimi en piteux état : le cri du cœur du commodore Réjean Pilote

Jean-François Desbiens
Le 10 mai 2023 — Modifié à 09 h 43 min le 10 mai 2023
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Marina de Chicoutimi en piteux état : le cri du cœur du commodore Réjean Pilote

La Marina de Chicoutimi est dans un piteux état déplore le commodore du Club de yacht. Alors que ses membres s’apprêtent à installer les quais pour une autre saison, Réjean Pilote lance un cri du cœur et interpelle Saguenay.

Des morceaux de murs extérieurs ont notamment été arrachés, le terrain est inégal et s’affaisse, tandis que des bancs et des boîtes à fleurs autour ont été endommagés.

« C’est à l’abandon depuis trois ans. Moi, je trouve ça gênant pour une ville fière comme Saguenay, une grosse ville qui est belle. C’est un euphémisme de dire que la bâtisse manque d’amour. Si ça continue, elle va tomber. Il n’y a pas assez d’entretien et ça projette une triste image pour les citoyens qui fréquentent le secteur. L’été, il y a aussi beaucoup de touristes qui accostent ici. Les commentaires qu’ils font sur Facebook, c’est qu’ils trouvent la bâtisse belle de loin, mais pas une fois à quai. Elle est en complète décrépitude », lance-t-il.

Le club loue un local au premier étage pour gérer les services et la capitainerie afin d’accueillir les visiteurs. Le terrain appartient cependant à la Ville de Saguenay, tandis que l’Association chasse et pêche est propriétaire de la bâtisse selon M. Pilote.

Comble de malchance : il y a eu un dégât d’eau l’hiver dernier dans la salle au 2e étage qui servait autrefois pour des événements et n’a plus été louée après la pandémie. L’eau a causé des dommages jusqu’en bas. Les bénévoles du club ont dû nettoyer et réparer leurs locaux.

Quais en bois

En plus de voir à un meilleur entretien de la marina, ils souhaitent aussi que Saguenay collabore afin de changer les quais en bois utilisés depuis 1991 pour d’autres en aluminium plus sécuritaires. Selon Réjean Pilote, il s’agit d’un projet qui coûterait 1 M$, mais la Ville fait la sourde oreille.

« On n’a pas beaucoup de coopération actuellement avec la municipalité pour les quais qui nous appartiennent et qui servent à la population aussi. On avait plus d’espoir avec l’ancienne administration. Aujourd’hui, c’est comme bouché. On s’est tourné vers le provincial et Andrée Laforest. On a fait des demandes et c’est encore en démarche. On a eu une bonne écoute de la députée, contrairement à notre conseillère Mireille Jean. J’ai eu une réunion ou 2 avec elle par Zoom durant la pandémie et je n’ai pas senti d’intérêt de sa part. Je me demande même si elle est venue faire le tour de la bâtisse. »

À la veille du début de saison, le Club de yacht de Chicoutimi se porte bien selon son président. Le nombre de membres a augmenté durant la pandémie et il y a une liste d’attente pour obtenir des emplacements pour les bateaux.

La marina dispose de 65 places, dont 47 pour les saisonniers et le reste pour des visiteurs. Elle existe depuis le début des années 60.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES