Vendredi, 19 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 38 s

« Nouvelle culture » : Saguenay dépose une politique fiscale

Le 15 septembre 2022 — Modifié à 10 h 52 min le 15 septembre 2022
Par Julien B. Gauthier

La première politique fiscale de l’histoire de Saguenay a été déposée le 6 septembre dernier. Agissant comme un outil permettant de diversifier les revenus municipaux, il s’agit selon le conseiller Kevin Armstrong d’un « changement de culture ».

« Ça va nous responsabiliser en mettant une limite de 70 M$ au plan triennal ainsi que la mise en place de la politique d’appropriation des surplus, ce qui fait en sorte que d’ici la fin de l’année, ça nous permettra de constituer des réserves », a-t-il fait valoir.

Selon le président de la Commission des finances, Michel Potvin, il est probable que Ville de Saguenay puisse utiliser le principe d’utilisateur-payeur pour certains services. Ce dernier cite par exemple le hockey ou encore les piscines publiques dans certains quartiers.

Il rappelle par ailleurs que la majorité des revenus proviennent de la taxation résidentielle (110 M$), commerciale (52 M$) et industrielle (45 M$).

Le conseil municipal a également adopté pendant la séance un règlement d’emprunt de 8,5 M$ dans le but de procéder à l’achat d’équipements en vue du déneigement hivernal.

Élections provinciales

Le chef de l’opposition et conseiller du district #11, Marc Bouchard, a rencontré certains des candidats aux élections provinciales. À la suite de ces échanges, il a dressé une liste des priorités qu’il juge pertinentes pour Saguenay.

Il souhaite plus d’argent pour le transport en commun, le traitement des eaux et la réfection des routes. Il croit que la taxe sur l’essence, qui permet de financer ces services, ne correspond pas aux réalités régionales.

Marc Bouchard souhaite aussi la mise en place d’un centre multifonctionnel pour le sport, les arts et la culture.

« Le Centre Georges-Vézina a plus de 75 ans et demandera des dizaines de millions de dollars en rénovations. Un décret gouvernemental devrait nous permettre de doter la Ville d’une infrastructure moderne », a-t-il fait valoir.

L’autogare du Havre nettoyé

L’autogare du Havre a enfin subi une partie de sa « cure de rajeunissement », annoncée par la conseillère municipale du secteur, Mireille Jean.

Ainsi, les cages d’escalier ont été repeintes en entier, recouvrant ainsi les nombreux graffitis. Il reste pour l’instant les fenêtres à réparer.

« La peinture a été refaite dans un temps record. C’est de toute beauté, c’est propre, c’est intéressant. On va s’assurer que régulièrement, une inspection soit faite. On ne se retrouvera plus avec la situation qu’on a vue dans les années passées », a-t-elle indiqué.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES