Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 45 s

Une étude pionnière sur l’histoire des femmes au Saguenay-Lac-St-Jean

Le 22 novembre 2021 — Modifié à 12 h 07 min le 22 novembre 2021
Par Marie-Ève Lavallée

Häxan Bondu, étudiante à la maîtrise en études et interventions régionales, souhaite rencontrer des femmes de la région pour mieux comprendre l’évolution de la mobilisation féminine.

Häxan Bondu se penche précisément sur deux regroupements majeurs afin d’approfondir les connaissances historiques sur les femmes : l’Union catholique des femmes rurales (UCFR) et l’Association féminine d’éducation et d’action sociale au Saguenay-Lac-St-Jean (AFEAS).

« Aux cours des dernières années, je me suis beaucoup impliquée socialement. J’ai pu constater que certains groupes féministes ont de la difficulté à se maintenir. C’est questionnant. À l’époque de l’UCF et de l’AFEAS, il n’y avait pas d’internet parfois pas de téléphone et pourtant on comptait des milliers de membres. Comment ont-elles pu se préserver en tant que groupes de femmes aussi longtemps ? », s’interroge l’étudiante.

La bachelière en histoire aimerait mieux connaître l’apport de ces groupements dans l’émergence du féminisme au Québec. De plus, elle constate qu’on connaît très peu la réalité des femmes en milieu rural de l’époque.

« Dans les années 1960, les groupes de femmes qui ont précédé l’AFEAS, comme l’Union catholique des fermières, n’étaient pas féministe. Les femmes s’intéressaient aux arts domestiques en général. Mais elles vont se mobiliser sur différents enjeux sociaux, surtout en lien avec leur rôle de mère. Elles vont prendre position concernant la scolarité des jeunes enfants dans les rangs, l’accessibilité à l’éducation, aux soins dentaires et aux soins de santé en général. »

Pour le moment, les nombreuses archives régionales ne répondent pas à tous les questionnements de la chercheuse. C’est pourquoi elle désire s’entretenir avec des femmes ayant été impliquées lors de la transition de l’UCFR et de l’AFEAS dans les années 60.

Opposition d’idées

En 1966, l’AFEAS est créé à la suite de la fusion des Cercles d’économie domestique (CED) et de l’Union catholique des femmes rurales (l’UCFR), un mariage qui ne se fait pas sans heurt.

« L’AFEAS s’est véritablement engagée dans l’action sociale. Elle a milité pour faire cesser le travail invisible des femmes à la ferme familiale. À ce moment-là, une femme n’était pas considérée comme une travailleuse agricole, mais comme une simple collaboratrice de son conjoint. Quand le mari décédait, les femmes se retrouvaient alors sans rien. »

L’étudiante en maîtrise avance que plusieurs femmes ont alors délaissé l’organisation et sont retourné vers les cercles des fermières. Mais l’AFEAS de la région du Saguenay-Lac-St-Jean est demeurée très active pour devenir, semble-t-il, la plus importante au Québec aujourd’hui.

Les personnes qui ont de l’information à partager avec Häxan Bondu peuvent la contacter par téléphone au 581-882-8118 ou encore par courriel à [email protected].

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES