Actualités

Temps de lecture : 1 min 28 s

Le ­centre-ville s’animera encore cette année

Le 19 mars 2021 — Modifié à 09 h 49 min le 19 mars 2021
Par Diane Lemieux

Le ­centre-ville s’animera encore cette année

Le bilan somme toute positif qu’a obtenu la ­Corporation ­Centre-Ville de ­La ­Baie en 2020 lui permet de voir l’année à venir avec optimisme. Plusieurs idées sont à l’étude en vue de la prochaine saison estivale.

« ­On travaille déjà sur des projets de petite et moyenne envergure. C’est sûr qu’il va se passer quelque chose au ­centre-ville cet été », lance d’emblée le directeur général de la ­Corporation, ­Pierre-Olivier ­Côté.

Bien que confiante, la ­Corporation admet qu’il faudra à nouveau faire preuve de créativité puisque le gouvernement fédéral annonçait tout récemment que les croisières ne reviendraient pas encore cette année.

Et comme le dit ­Pierre-Olivier ­Côté : « C’est sûr que l’annulation d’une autre année de croisières va être dure pour le milieu. »

Une expérience positive

Alors que la ­Corporation a l’habitude de faire de gros évènements qui rassemblent plusieurs milliers de personnes, en 2020, elle a dû miser sur des évènements de plus petite envergure, mais plus nombreux.

C’est d’ailleurs dans cette optique qu’elle a mis sur pied ­Le ­Centre-ville s’anime !.

« ­On parle de troupes de cirque qui se promenaient dans les parcs, de spectacles musicaux, de théâtre et de marionnettes, de mimes, bref, on est allé dans toutes les sphères artistiques possibles. On favorisait aussi grandement les artistes de notre région. Le but, c’était d’animer notre secteur, mais aussi d’aider le milieu culturel de la région qui était gravement touché et qui l’est encore », explique ­Pierre-Olivier ­Côté.

Or, avec 41 journées d’activités et 71 prestations artistiques, la programmation a donné des résultats.

« ­Ce qui a commencé comme une saison tranquille s’est terminée en une saison assez positive pour nous », ­ajoute-t-il.

Bien qu’il ne puisse toujours pas s’avancer à ce ­moment-ci, il est fort possible que de telles activités reviennent sous une autre forme en 2021.

Marché maraîcher

Tous les jeudis ­après-midi de juillet à septembre, les citoyens ont pu faire leurs provisions en faisant directement affaire avec des producteurs locaux.

« Ça faisait longtemps qu’on voulait le faire, et là, avec la ­COVID, c’était vraiment de bonnes circonstances pour amener cette ­nouveauté-là. »

L’intérêt démontré envers le marché par la population incite d’ailleurs la ­Corporation à récidiver.

« ­On va ramener le marché cette année puisqu’il a eu beaucoup de succès l’an dernier. » Y.H.S.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES