Mardi, 16 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

Saint-Fulgence : Les citoyens appelés à réinvestir le Cap-des-Roches

Le 10 juin 2022 — Modifié à 12 h 31 min le 10 juin 2022
Par Julien B. Gauthier

La fermeture du Centre d'Interprétation des Battures et de Réhabilitation des Oiseaux (CIBRO) de Saint-Fulgence en 2018 a laissé derrière elle plusieurs infrastructures, qui sont maintenant abandonnées. Le maire Serge Lemyre invite donc la population à se les réapproprier et à redonner un second souffle au secteur.

Ce sont environ une dizaine d’immenses cages à oiseaux qui se trouvent le long du sentier du Cap-des-Roches. Celles-ci servaient autrefois comme refuge pour oiseaux de proie en détresse ou malades.

À une certaine époque, les visiteurs avaient notamment l’opportunité d’observer pas moins de 250 espèces.

À proximité du secteur des battures et du marais Canards Illimités, l’organisme fondé en 1992 visait aussi à valoriser le secteur, situé sur une montagne avec une vue imprenable sur le Saguenay.

« Quand le CIBRO a fermé en 2018, tout ce qu’il restait, c’était une corneille! Les infrastructures n’avaient pas vraiment été entretenues depuis 30 ans », avance le maire de Saint-Fulgence, Serge Lemyre.

« Faire notre part »

Une dizaine d’anciennes cages à oiseaux du CIBRO sont laissées à l’abandon. (Photo Trium Médias – Julien B. Gauthier)

Plutôt que de les démolir, Serge Lemyre y voit plutôt une opportunité pour que les citoyens puissent se réapproprier les lieux. À condition que ceux-ci y participent.

Pas question d’ailleurs de relancer le CIBRO. Il en coûterait entre 300 000 $ et 400 000 $ pour le remettre aux normes.

« Les structures sont bonnes, le bois est encore bon. J’y vois notamment des parcours d’hébertisme. Des artistes pourraient en faire ce qu’ils veulent, rendre ça beau, faire des fresques. Peut-être même y faire des cultures? Ou encore des centres d’interprétation ? », propose-t-il.

Un projet de chalets a notamment fait partie des discussions, mais l’idée n’est pas allée plus loin, selon le maire.

Un appel aux bénévoles sera notamment lancé prochainement, notamment pour l’entretien des sentiers, le dégagement des arbres tombés au sol, le développement du site ou encore l’organisation d’événements dans le pavillon d’accueil.

Pavillon d’accueil

L’ancien bâtiment du CIBRO sera aussi ouvert pour y accueillir des événements culturels.

« Si un groupe de musique, un artiste, une organisation quelconque veut y tenir un événement, il n’a qu’à venir nous voir à la municipalité », affirme Serge Lemyre.

Par ailleurs, une nouvelle terrasse avec une vue qui surplombe le Saguenay vient d’être construite.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES