Fière de son bilan, Julie Dufour sollicitera un second mandat

Par Jean-François Desbiens
Fière de son bilan, Julie Dufour sollicitera un second mandat
Julie Dufour rejette les critiques voulant que son administration ne fait pas preuve de transparence. (Photo : Trium Médias – Jean-François Desbiens)

Près d’un an après son arrivée au pouvoir le 7 novembre 2021, la mairesse de Saguenay Julie Dufour se dit fière de son bilan. Et elle compte solliciter un second mandat à la tête de la ville.

« C’est sûr que je vais me représenter, a-t-elle confié au journal Le Réveil. Ma vision, c’est de faire deux mandats. Mon plan de match, c’est de redresser la ville d’ici 10 ans. »

Julie Dufour estime qu’elle a eu une année très chargée parsemée d’imprévus, comme le glissement de terrain à La Baie. Elle ajoute qu’il fallait aussi négocier des conventions collectives avec les employés municipaux et conjuguer avec l’inflation galopante.

« Ce dont je suis le plus fière, c’est d’avoir dirigé un conseil de ville composé presque entièrement de conseillers indépendants, mais unis. On prend des décisions ensemble. C’est un conseil qui est fort. Je pense que tout le monde a sa place. Les décisions et les orientations qui ont été prises ont porté fruit. »

Port Saguenay

La mairesse ajoute que son administration s’est aussi tournée vers une nouvelle vision du développement économique. Elle s’était engagée durant la campagne électorale à aller chercher de nouveaux revenus. L’annonce du premier ministre Legault d’investir 117,2 M$ au Port de Saguenay prouve qu’elle a réussi selon elle.

« Ça viendra soulager le compte de taxes parce qu’auparavant, c’étaient les gens de Saguenay qui étaient obligés de payer pour la conduite d’eau et d’autres choses. On n’aurait pas eu de revenus avant 10 ou 12 ans. Dites-moi quand la ville est allée chercher 117 millions en développement économique? À ma connaissance, c’est la première fois depuis 25 ans. »

Critiques

Julie Dufour rejette certaines critiques, notamment celle de manque de transparence parce que les réunions publiques du conseil se déroulent sur l’heure du midi plutôt qu’en soirée.

« C’était très divisé, mais ce sont les conseillers qui ont voté en faveur. Ce n’est pas la mairesse qui a choisi de faire ça. Il y a eu un vote, un sondage et même du monde interpellé. Et aujourd’hui, il y a plus de monde le midi qu’à 19 heures. »

Entendre dire que Saguenay fait du sur place ne lui plaît pas non plus.

« On a ouvert le soccerdome, on travaille sur la zone industrialo-portuaire, on est en train d’ouvrir des parcs industriels et d’y mettre de l’argent. Je pense que ce qui fait mal à l’heure actuelle, c’est de dire qu’il n’y aura pas d’amphithéâtre au centre-ville de Chicoutimi. Ça heurte certaines personnes qui continuent de faire du lobby. »

Partager cet article