40 M$ de travaux à l’UQAC : Le pavillon principal sera transformé

Par Julien B. Gauthier
40 M$ de travaux à l’UQAC : Le pavillon principal sera transformé
Les travaux au pavillon principal s’échelonneront sur les 5 à 6 prochaines années. (Photo : Trium Médias - Julien B. Gauthier)

Ce sont 40 M$ qui seront injectés pour des travaux majeurs qui mettront au goût du jour le pavillon principal de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Nouveau centre social, nouvelle cafétéria et bibliothèque remise à neuf, l’institution se projette aussi loin que sur les cinq prochaines décennies.

Les travaux, répartis en quatre phases, devraient durer de cinq à six ans. La phase 1 a déjà débuté l’été dernier, mais il s’agissait surtout de travaux mécaniques et techniques derrière les murs.

Cet été, c’est la deuxième phase qui débute avec des travaux au rez-de-chaussée. De l’ordre de 5 M$, ceux-ci visent à implanter deux blocs sanitaires inclusifs (non genrés) et des espaces salon.

Certains murs de briques seront abattus afin de faire « respirer » l’étage. Le couloir principal offrira quant à lui un point de vue en hauteur sur l’ensemble du centre social. Des vitres remplaceront les murs de briques des cages d’escalier qui se dirigent au deuxième étage.

Vision

« C’est d’abord et avant tout des travaux de mises aux normes, mais on en profite pour faire du réaménagement. On veut que le pavillon soit bon pour encore 50 ans », explique Frédéric Desgagné, directeur du Service des immeubles et équipements.

L’UQAC a déjà effectué des travaux en amont, notamment pour ses entrées est et ouest et la construction du café-dépanneur l’Escale.

« On a toujours fait des rénovations ponctuelles, mais il n’y avait pas vraiment de fil conducteur. Pour ces travaux, on a fait un plan directeur d’aménagement afin qu’il y ait une cohésion, une logique, une signature. »

Réduire la circulation

Au cours de l’été 2022, 300 000 $ sont également investis dans le réaménagement du stationnement St-Thomas, situé derrière le Bistro du Fjord. Actuellement, il s’agit d’un terrain de gravier improvisé.

Ce projet s’inscrit dans une vision de transport actif. En ce sens, le stationnement central sera graduellement éliminé au profit d’espaces en périphérie de l’UQAC.

L’université a d’ailleurs déjà fermé deux rues à la circulation, car les automobilistes s’en servaient pour aller au centre-ville.

« Actuellement, c’est le stationnement qui prédomine. On veut que ça change et que les gens se déplacent en sécurité. Notre signature, ce sera le transport actif. On veut que les gens occupent le terrain et non leur voiture », avance Frédéric Desgagné.

Lire la suite : UQAC : Un nouveau centre social et une bibliothèque plus accessible

Partager cet article