Mardi, 16 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 18 s

Bilan routier 2023 au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Augmentation du nombre de décès et de blessés graves

Denis Hudon
Le 11 juin 2024 — Modifié à 09 h 41 min le 11 juin 2024
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Pas moins de 24 décès ont été enregistrés l’an dernier sur les routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean (25 décès en 2022). C’est une hausse de 23,7 % par rapport à la moyenne observée de 2018 à 2022. L’augmentation pour l’ensemble du Québec est de 7,5 %.

C’est le bilan routier rendu public aujourd’hui par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ).

On y apprend aussi que 64 personnes ont été blessées gravement dans la région (54 en 2022), une hausse de près de 16 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années alors que le Québec a enregistré une baisse de 6,8 % à ce chapitre.

Une diminution a toutefois été constatée quant au nombre de blessés légers qui s’élève à 1 010 (-7,8 %) par rapport à la moyenne des cinq dernières années (-1.2 % pour l’ensemble de la province). En 2022, 1 063 avaient subi des blessures légères.

C’est donc 1 098 personnes qui ont été victimes de dommages corporels dans des collisions sur les routes de la région en 2023, en diminution de 6,2 % par rapport à la moyenne des cinq dernières années. (16,4 % au Québec).

« L’amélioration du bilan routier est la preuve que la sensibilisation, jumelée au contrôle policier et au renforcement de la législation, amène un changement de comportement dans la population québécoise. C’est la somme des actions qui permet de diminuer le nombre de victimes. Il faut poursuivre dans cette voie », lance Éric Ducharme, PDG de la SAAQ.

Bilan provincial

Sur le plan provincial, le constat est de 380 décès en 2023 en comparaison à 398 en 2022. Quelque 63 piétons (82 en 2022) et 54 motocyclistes (62 en 2022) ont perdu la vie sur les routes du Québec.

De même, 61,6 % des personnes décédées occupaient une automobile ou un camion léger.

C’est par ailleurs une hausse du nombre de décès de 31,7 % chez les jeunes de 15 à 24 ans.

 

 

 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES