Mardi, 16 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 48 s

Projets de Rio Tinto au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Yves-François Blanchet réclame plus de transparence

Le 28 mai 2024 — Modifié à 13 h 52 min le 28 mai 2024
Par André Deschênes, collaboration CKAJ 92,5

Dans la foulée d’une visite qu’il a effectuée dimanche après-midi aux installations de l’usine du complexe Jonquière de Rio Tinto, le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, réclame davantage de communication et de transparence de la part de la multinationale.

 

« Je suis convaincu que tout le monde désire obtenir davantage d’informations d’une entreprise comme Rio Tinto. L’entreprise gère son quotidien et ne passe pas la journée à envoyer des informations à tout le monde. On croit cependant que l’amélioration de la transparence est une vertu et que Rio Tinto partage cette optique », a-t-il mentionné dans un point de presse lors de son passage à Saguenay.

« Prenons l’exemple d’Élysis. J’en entends parler pour ma part depuis de nombreuses années, et pas juste ici dans la région. Je pense que c’est un projet extrêmement intéressant.  Je pense que c’est un projet sur lequel on a mis des échéances trop courtes et peu réalistes. La progression est claire et la viabilité est très probable même », analyse Yves-François Blanchet.

« Mais peut-être que ce dont on a besoin, alors que les gouvernements sont sollicités, c’est d’avoir davantage de prévisibilité. Si nous sommes davantage informés comme région des prochaines étapes des projets, nous serons capables de travailler davantage et de ne pas entretenir de préjugés, d’incertitudes ou de tensions par rapport à l’entreprise qui est emblématique ».

À quand l’observatoire?

Vantant les mérites de la création d’un observatoire sur l’aluminium, Yves-François Blanchet croit que c’est de bon augure. Le député de Jonquière aux Communes, Mario Simard, parle d’une contrainte.

« La contrainte majeure est qu’on a besoin d’un département de 3e cycle en économie pour accueillir l’observatoire. Le ministre de l’Innovation, des Sciences et de l’Industrie, François-Philippe Champagne, se faisait une lecture du projet à Québec. Et sa lecture était qu’on ne semblait pas disposer suffisamment de consensus pour y aller de l’avant avec cet observatoire. Mais sa lecture n’était pas tout à fait exacte, la ministre Andrée Laforest étant elle-même favorable à un observatoire…ce que j’ai naturellement signifié à M. Champagne.  On devrait donc avoir un cadre à présenter en septembre ».

AP 60 et billettes

Les enjeux de main-d’œuvre ont été plusieurs fois abordés. L’entreprise doit maintenir une productivité élevée pour rester concurrentielle, mais les projets qui tardent ou ne sont pas réalisés inquiètent les travailleurs.

« Le chantier pour la mise en place des nouvelles cuves AP60 à Arvida progresse et il y a du mouvement dans le dossier de l’usine de billettes d’Alma, mentionne Alexis Brunelle-Duceppe. Mais nous voulons que les gens soient rassurés quant à la réalisation de tous les engagements. »

 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES