Mardi, 16 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 30 s

Centre-ville de Jonquière

Le remplacement des vieux lampadaires débute

Jean-François Desbiens
Le 27 mai 2024 — Modifié à 09 h 09 min le 27 mai 2024
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Une autre étape dans le projet de revitalisation du centre-ville de Jonquière commence. Des travaux ont débuté afin de remplacer une partie des lampadaires sur la rue Saint-Dominique entre les rues Colbert et du Vieux-Pont.

D’autres phases sont prévues et à terme, plus d’une soixantaine de ces vieux lampadaires seront remplacés par des plus modernes et efficaces. C’est ce qu’a indiqué le conseiller municipal du secteur Kevin Armstrong lors de la séance du conseil d’arrondissement.

Ces lampadaires faisaient partie du décor quand la Saint-Do, comme on l’appelait autrefois, était principalement reconnue pour ses nombreux bars. Le conseiller Armstrong s’est dit heureux qu’on lui donne enfin un nouvel éclairage.

« Ces lampadaires mauves remontent à une époque désormais révolue », a-t-il souligné.

Réfection du pont

Toujours au centre-ville, des travaux de réfection du pont sur la rue du Vieux-Pont ont également commencé et s’échelleront jusqu’en novembre afin d’améliorer le confort de roulement et de pérenniser la structure.

La circulation piétonne est maintenue, mais celle des véhicules et des vélos est interdite sur la rue du Vieux-Pont, entre le parc de la Rivière-aux-Sables et la rue Saint-Marc. Un chemin de détour est toutefois en place.

« Le ministère des Transports travaille étroitement avec la ville pour essayer de minimiser les impacts, a indiqué Kevin Armstrong. Ce sont des travaux majeurs qui sont nécessaires. »

Ajout d’équipements

Lors de la réunion des élus, Jean-Marc Crevier a par ailleurs appelé les citoyens à être patients parce que la modernisation de plusieurs parcs débutera également bientôt.

« On va investir de l’argent pour ajouter des équipements dans à peu près tous les quartiers de l’arrondissement, notamment dans Dubose et Saint-Mathias. Ces travaux prendront un certain temps, mais je suis content qu’ils se réalisent parce que la planification a été faite en concertation avec les gens de ces quartiers. »

Signalons enfin qu’un citoyen, André Brassard-Aubin, a demandé aux élus de rendre carrossable la partie de la piste cyclable juste avant Cépal qui permet de se rendre jusqu’à la rue Saint-Jean-Baptiste.

Les cyclistes comme lui doivent franchir environ 150 mètres de gravier. Sans réclamer que cette section soit asphaltée, le citoyen aimerait qu’on l’aménage mieux en enlevant notamment les plus grosses pierres qui s’y trouvent.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES