Philippe Plourde vit de grandes émotions à La Voix

Photo de dhudon
Par dhudon
Philippe Plourde vit de grandes émotions à La Voix
Phlippe Plourde d’Alma lors de sa première prestation à La Voix ces dernières semaines et qui fait partie de l’équipe de Marjo, la chanteuse-rockeuse et maintenant coach à l’émission. (Photo : courtoisie Bertrand Exertier)

Philippe Plourde vit actuellement des émotions fortes avec sa participation à La Voix. Le jeune almatois de 21 ans profite de chaque moment et est conscient de la vitrine exceptionnelle qui s’offre à lui comme aux autres participants.

« C’est vraiment une expérience unique et très enrichissante. C’est beaucoup de gestion de stress, même si ce n’est pas ma première expérience sur la scène. On connait l’extrême popularité de l’émission et à la télé, c’est autre chose », dit celui qui qui chante et joue au piano dans un band avec « sa gang » d’Alma au sein du groupe Marie Céleste : Simon Duchesne (voix et guitare), Zachary Tremblay (guitare électrique), Olivier Tremblay (basse) et Guillaume Sliger (batterie).

Sa participation et où il a remporté la catégorie Interprète au concours Ma première Place des arts l’an dernier, s’est avérée un tremplin pour celui dont les parents demeurent maintenant à Dolbeau-Mistassini et qui est établi à Montréal depuis quatre ans.

« Il y avait des gens de la production de La Voix qui assistaient au concours et ils m’ont approché. J’ai n’ai pas dit oui immédiatement, je voulais d’abord bien y penser. Je n’avais pas la prétention d’arriver à La Voix avec de grandes ambitions. On sort de sa zone de confort et c’est beaucoup d’émotions. C’est une belle plate-forme et ça peut être un tournant dans une éventuelle carrière musicale », raconte Philippe Plourde qui apprécie grandement son expérience jusqu’à maintenant.

Chanter en français

Pour celui qui travaille actuellement dans la restauration et qui s’y plait bien d’ailleurs, avoue qu’il a été très conforté dans son choix de chanter en français lorsque que Marjo, la rockeuse devenue coach, s’est tournée pendant sa prestation et voulait l’avoir dans son équipe.

« En moins de trois minutes sur la scène, j’ai reçu une dose d’amour incroyable ».

Comme première chanson, il a choisi d’interpréter une composition de Richard Desjardins, Il va toujours y avoir.

Il le considère comme le plus grand poète, du moins dans la chanson francophone.

« C’est un texte qui me rejoint, composé par un gars de région, comme moi. C’était important pour moi de faire le bon choix de mes chansons ».

La musique est centrale dans la vie de Philippe Plourde qui a d’abord été initié au chant tout jeune dans une école de formation musicale d’Alma. Il a ensuite participé à des comédies musicales et fait d’autres scènes.

« Il n’y a pas vraiment de musiciens dans ma famille, mais chez nous mes parents écoutaient beaucoup de musique et m’ont transmis cette passion. La musique, ça fait partie de ma vie et la scène c’est comme ma drogue », conclut Philippe Plourde.

 

Partager cet article